Histoire

Published on mars 8th, 2017 | by Margaux

0

L’histoire du Sri Lanka jusqu’à nos jours


L’histoire du Sri Lanka est très riche et très mouvementée. Appelée Ceylan jusqu’en 1972 elle doit son nom actuel à une référence aux poèmes mythologiques des brahmanes de l’Inde. Elle compte environ 20 millions d’habitants sur 65.000 km2. Près d’un million d’entre eux vivent à Colombo, la capitale, au bord de l’océan Indien. Pendant trois siècles la capitale fut Kandy, celle d’un royaume qui résista aux assauts des Portugais et des Hollandais avant de disparaître sous la colonisation Britannique.

L’histoire du Sri Lanka débute avec sa conquête au Ve siècle de notre ère par des envahisseurs aryens venus du nord de l’Inde. Ils ont refoulé la population indigène, les Veddas, vers l’intérieur de l’Île. L’histoire du Sri Lanka très mouvementée a prolongé ses soubresauts jusqu’au XXIème siècle, le nôtre. Les Cinghalais, qui sont majoritairement bouddhistes et rattachés à la tradition du bouddhisme originel, ou du Petit Véhicule composent 75% de la population, contre 15% pour les Tamouls hindouistes.


Les origines du peuplement de l’Île


Les experts ne parviennent pas à s’entendre quant à la présence des Tamouls au Sri Lanka. Cette île également connue sous le nom d’Eelam dans les premiers écrits de la littérature tamoule, soit aux alentours du Xème siècle de notre ère à la période dite Chola. Certains experts de l’histoire du Sri Lanka avancent qu’il n’y aurait pas eu de présence réelle avant les invasions en provenance du sud de l’Inde à peu près à cette période. D’autres pensent que les Tamouls au contraire seraient la vraie population indigène du Sri Lanka.

Dans les temps anciens on appelait l’Île Langkâ ou Srok Langkâ. Ce terme d’origine sanscrite veut dire « obtenir » et signifie que c’est l’île où l’on obtient le bonheur ou bien encore l’île Fortunée. On l’a aussi appelée Tâmra Parna, ce qui veut dire feuille de cuivre. Ce nom est tiré de celui d’une espèce de bois de santal d’un rouge foncé. Quant au nom de Ceylan, c’est une forme adaptée du mot Sinhala qui signifierait l’asile des lions.


L’Indianisation : une part importante de l’histoire du Sri Lanka


Les chroniques des Singhalais, les habitants de l’île encore appelée Ceylan rapportent que ceux-ci sont originaires du nord de l’Inde, près du Bengale. Ils arrivèrent en -600 avant notre ère. Le bouddhisme s’y installa trois siècles plus tard. L’histoire du Sri Lanka dit que ce fut du fait de l’empereur Ashoka, qui y installa un système d’irrigation sophistiqué dans le centre et le nord du pays.

Le Sri Lanka dispose de plusieurs chroniques historiques. Elles mêlent des épisodes légendaires aux faits historiques et sont néanmoins considérés par les chercheurs comme une source relativement fiable. De nombreux éléments ont pu être confirmés par des sources étrangères et les fouilles archéologiques. Ces chroniques sont le Dīpavamśa, ou généalogie de l’Île, le Mahavamśa ou grande généalogie et le Cūlavamśa ou dernière généalogie. Celle-ci reprend l’histoire de l’Île au IVéme siècle. A cette date s’arrêtent les chroniques jusqu’à la conquête britannique. L’île a connu des royaumes unifiés avec comme capitales Anuradhapura de -200 jusqu’à 1070. La capitale fut ensuite Polonnaruva jusqu’en 1200. Autour de l’an mille, l’Île est complètement intégrée au royaume tamoul des Chola. Elle y demeurera avec Jaffna comme capitale de 1200 jusqu’à la prise de la ville par les Portugais en 1619.

l'histoire du sri lanka tamouls indien
Des Indiens tamouls, composante actuelle de la population du Sri Lanka.


La découverte par les occidentaux


La situation de l’île au milieu de l’océan Indien en fait très tôt un centre de commerce très important, les marins de la Rome antique la nomment « Taprobane ». Les commerçants arabes maîtrisent les échanges entre la Méditerranée et le monde indien jusqu’à l’arrivée des Portugais. Ils la connaissent sous le nom de « Serendip », dérivé du nom sanskrit Sinhala-dweepa. En français « Sérendipité », signifie « découverte heureuse faite par hasard ». C’est de cette époque que provient la population musulmane qui représente 7% des habitants de l’Île.

Les navigateurs portugais à la recherche des épices s’emparent en 1505 des régions côtières, font alliance avec les rois cinghalais de Kandy et y introduisent le catholicisme. A cette époque, Louis XIV, sur le conseil de Colbert, fit une tentative incomplète pour fonder une colonie française sur l’île. Les Hollandais chassent et remplacent les Portugais en 1658. Marco Polo fait mention de ces événements de l’histoire du Sri Lanka. Après plusieurs luttes sanglantes avec les habitants de l’île, les Hollandais les forcent peu à peu à se réfugier dans les parties les plus inaccessibles du pays. C’est peut-être de là que naquit leur goût et leur aptitude à la résistance aux envahisseurs.


La colonisation britannique


Dès 1796 Ceylan est colonisée par les britanniques mais elle n’est annexée en tant que colonie de la Couronne qu’en 1802. Après avoir définitivement balayé les dernières résistances du royaume de Kandy les Anglais développent des plantations de thé et d’hévéas. Ils importent des Tamouls indiens dans leurs plantations pour bénéficier d’une main d’œuvre bon marché. Ils mettent en place un système d’écoles gérées par l’État et l’Église anglicane, écartent l’éducation bouddhiste traditionnelle et dépossèdent les moines de leurs plus importantes fonctions dans la société. La discrimination entre Cinghalais et Tamouls soulève vite des réactions nationalistes chez les premiers et suscite de fortes animosités envers les Britanniques et les seconds. La forte résistance menée par les Cinghalais oblige Londres en 1931 d’octroyer une autonomie interne à l’Île. La Constitution Soulbury de 1947 donne une représentation de 65 % pour les Cinghalais et de 35 % pour les Tamouls. En 1948, année capitale pour l’histoire du Sri Lanka, l’indépendance complète est accordée, un an après celle de l’Inde.


Malgré le passé colonial britannique, l’entente entre les deux pays est bonne à l’heure actuelle.


L’indépendance


L’île de Ceylan accède à l’indépendance en février 1948 dans le cadre du Commonwealth. Le premier parlement de Colombo compte 58 Cinghalais, 29 Tamouls et 8 musulmans. Les Cinghalais dominent d’emblée la politique, la justice, l’administration, l’armée et l’économie. Certains intellectuels cinghalais propagent depuis longtemps le concept de la « mission » de la « race cinghalaise ». Cette prétendue « grande et noble mission » de la « race cinghalaise » fut interprétée comme un fait avéré de l’histoire du d’emblée par la population.

Le gouvernement supprime la citoyenneté à un million de « Tamouls des montagnes » dont les ancêtres furent installés comme coolies dans l’île par les Anglais. Les Cinghalais réduisirent alors d’un tiers la représentation tamoule au Parlement. Cela provoque une profonde animosité au sein de la communauté tamoule et les conforte dans leur crainte de voir s’instaurer dans le pays une « dictature par la majorité ».


La dictature par la majorité


En 1956, alors qu’il a axé sa campagne électorale sur la primauté de la langue, de la culture et de la religion cinghalaises, le Sri Lanka Freedom Party (SLFP) ou Parti sri-lankais de la liberté prend le pouvoir. Il adopte une loi, la Official Language Act, qui déclare que le cinghalais est la langue officielle de Ceylan et que le bouddhisme est religion d’État. Il n’y a plus de Tamouls au sein du gouvernement. Les Tamouls ne se reconnaissent plus dans ce pays dont ils sont politiquement exclus.


Guerre civile et sécession


Devant le bannissement du tamoul comme langue officielle les Tamouls ont une réaction violente et toute la population tamoule se soulève. En 1961 le gouvernement nationalise les écoles tamoules, ce qui les oblige à apprendre le cinghalais. Des conflits ethniques entre Cinghalais et Tamouls déchirent périodiquement le pays et menacent son existence même. A la fin des années soixante-dix le Front uni de libération des Tamouls demande la création d’un État indépendant dans les provinces du Nord et de l’Est. Ce pays rêvé, pilier de leur histoire du Sri Lanka, est L’Eelam tamoul et les Cinghalais sont appelés Mlechchas, les impurs.

À partir de 1983, les dissidents tamouls, regroupés au sein des Tigres de la libération de l’Eelam tamoul (LTTE) entrent en rébellion contre le régime de Colombo. Ils vont jusqu’à créer une unité appelée le « Women’s Front » ou des fillettes effectuent des missions suicides et portent des capsules de cyanure à leur cou pour ne pas se faire capturer. Les forces de sécurité cinghalaises massacrent à l’aveuglette les Tamouls et la torture devient une pratique courante. En 1987, après une offensive sur la ville de Jaffna les gouvernements de l’Inde et du Sri Lanka signent un accord pour une action politique et militaire concertée en vue de mettre un terme au conflit.

Le tamoul redevient l’une des deux langues nationales du Sri Lanka mais le cinghalais reste la langue officielle et administrative dans tout le pays. La guerre reprend en 1993 après l’assassinat du président Premadasa, élu en 1989. Le gouvernement interdit le LTTE après un attentat suicide à Kandy, lieu saint du bouddhisme.

tigres tamouls histoire sri lanka
Le Drapeau des tigres tamouls.


Bienvenue au fédéralisme


Le 3 août 2000 le gouvernement du Sri Lanka présente un projet de Constitution fédérale accordant un important pouvoir aux Tamouls. L’autonomie dont il est question n’est pas l’indépendance, cette forme de fédéralisme, est indissoluble. Les Tigres de libération de l’Eelam tamoul (LTTE) la rejette et réclament à nouveau l’indépendance pure et simple.

Selon les statistiques officielles quelques 20.000 rebelles tamouls auraient été tués en 15 ans de conflit. Depuis 1995, plus d’un demi-million de Tamouls de Jaffna (ville du Nord) sont sur les routes de l’exode. Les habitations sont détruites à 80 % dans la ville même de Jaffna. Il y a pénuries de vivres, d’électricité et de médicaments. On ne compte plus les massacres, viols, enlèvements, tortures et autres destructions. Ces affrontements sont désormais considérés comme étant le fruit du colonialisme luso-hollando-britannique qui a implanté l’antagonisme religieux et ethnique dans l’île. Les conflits ethniques ont dégénéré en guerre civile.

Le 26 décembre 2004 un tremblement de terre de magnitude 9 au large de Sumatra cause un important tsunami qui entraîne la mort de 31.000 personnes au Sri Lanka. La guerre contre les Tamouls du nord s’est conclue en 2009 par une victoire militaire du gouvernement. Depuis la réélection de Mahinda Rajapakse (United People’s Freedom Alliance) en 2010, les associations des droits de l’homme dénoncent un glissement vers la dictature. L’histoire du Sri Lanka n’en finit pas de rebondir.

Guide Voyage au Sri LankaContenu du guide
Notre guide contient toutes les informations utiles qui feront en sorte que votre voyage sera un moment unique et inoubliable.

Vous y trouverez les points suivants :

Introduction - 11 conseils aux voyageurs pour comprendre les coutumes locales - 7 choses cool du Sri Lanka - 5 endroits à voir absolument - 10 choses à faire absolument - 10 règles de sécurité pour votre voyage - Le coût de la vie (47 produits) - Les 6 arnaques les plus courantes - 3 suggestions d’itinéraires

Prix du guide : 9.95€Veuillez vérifier votre dossier spam, il se peut que l'e-mail arrive dans ce dossier.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Guide sur le Sri Lanka

    Mon guide de voyage au Sri Lanka est un e-book au prix de 9.95€ vous expliquant en détail tout ce qu'il y a d'intéressant à faire au Sri Lanka et les arnaques à éviter.


    image list à puce Pour acheter le guide automatiquement via paypal / carte de crédit, cliquez ici :


    image list à puce Pour d'autre moyens de paiement, rendez-vous sur la page dédié au guide.
  • VISA Sri Lanka

    Pour être autorisé à voyager au Sri Lanka, il vous faut obtenir votre document ETA. Ce document vous dispensera des formalités de VISA pour un séjour de moins de 30 jours.

    Rendez-vous sur notre page dédiée afin de pouvoir remplir votre formulaire directement et facilement.
  • Articles au hasard

  • Vidéo souvenir

  • Commentaires récents